fbpx
Sélectionner une page

Thème 2018 : PATRIMOINE EUROPÉEN, PATRIMOINE COMMUN

En 2018 et suite à sa labellisation officielle, le Salon International du Patrimoine Culturel fait partie intégrante de l’Année Européenne du Patrimoine Culturel, dont il participera à véhiculer les enjeux :

  • Promouvoir le patrimoine comme élément central de la diversité culturelle
  • Valoriser les meilleures pratiques pour assurer la conservation et la valorisation du patrimoine
  • Favoriser les dialogues entre cultures, citoyens et pays européens à travers la reconnaissance d’un héritage culturel commun.

Lancée en janvier dernier par la Commission européenne, l’Année est donc rythmée par de nombreux projets, événements et initiatives labellisés dans l’ensemble des pays d’Europe.

En France, la mobilisation des acteurs du secteur est tout aussi remarquable, avec déjà 300 projets labellisés. A l’instar de nombreuses autres manifestations telles que la Nuit européenne des musées, Rendez-vous au jardin, les Journées européennes du patrimoine, la 24e édition du Salon International du Patrimoine Culturel se met au diapason et participe, à travers une programmation dynamique et des acteurs passionnés, au dialogue fructueux qui se construit autour de cette thématique commune.

Le Salon sera d’ailleurs le dernier grand événement public et professionnel de cette Année Européenne du Patrimoine : une formidable manière de clôturer cet intense parcours culturel et patrimonial.

Les institutions et partenaires culturels nationaux et européens s’impliqueront également pendant le salon puisque le Conseil de l’Europe, la Commission Européenne, le Ministère de la Culture ou encore l’Institut Européen des Itinéraires Culturels interviendront tous dans le cadre de la thématique.

Le 24 octobre 2018, le colloque « Patrimoine et la coopération Internationale », organisé conjointement par la Mairie de Paris et Sites et Cités remarquables se tiendra en ouverture du salon.

Ainsi, à travers la mise en valeur du patrimoine européen en 2018, le Salon International du Patrimoine Culturel est encore davantage cette année placé sous le signe de l’ouverture, de l’innovation, de la diversité culturelle et du partage.

2018, Année européenne du patrimoine culturel

©DR

C’est parti ! L’année européenne du patrimoine culturel vient d’être lancée, augurant une série d’évènements significatifs à travers toute l’Europe. Une année patrimoniale sous le signe de l’appartenance et du partage dans laquelle le Salon International du Patrimoine Culturel s’investit pleinement.

Depuis décembre 2017, date du dernier Forum européen de la culture à Milan, en Italie, c’est officiel : l’année 2018 est celle de l’Europe et de son patrimoine culturel. Initiative proposée par l’Allemagne et soutenue dès le début par la France, elle répond à un souhait exprimé, dès 2015, par le Parlement européen. En effet, dans sa résolution « Vers une approche intégrée au patrimoine culturel européen », celui-ci recommandait à la Commission européenne de « proclamer, de préférence avant 2018, une année du patrimoine culturel, matériel, immatériel et numérique, dotée d’un budget adéquat ».

L’HISTOIRE

Née au siècle des Lumières, cette notion de patrimoine culturel revêt en effet, différentes formes, parmi lesquelles nous trouvons le patrimoine « matériel » (ou « tangible »), c’est-à-dire les monuments historiques, sites d‘urbanisme classés, œuvres d’art, villes historiques, mais aussi le mobilier ou encore le patrimoine industriel.

Un autre de ses aspects est celui du patrimoine « immatériel » (ou « intangible »), composé des chants, coutumes, langues et traditions orales, des arts du spectacle, de l’artisanat et des savoir-faire traditionnels. Auquel viennent s’ajouter également le patrimoine « naturel » comme les paysages naturels, sites géologiques, espaces agricoles et forestiers, mais aussi le patrimoine « numérique », c’est-à-dire  le patrimoine des « ressources numériques – art ou animation numérique – ou numérisées, afin d’assurer leur conservation – textes, vidéos ou enregistrements – ».

Évolutif, s’appuyant sur l’héritage de nos régions et pays, comme sur leur avenir, il tient compte des mutations sociétales et culturelles propres à chaque pays membre. Avec plus de 450 sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial culturel de l’Unesco – près de la moitié -, l’Europe revêt une importance considérable à l’échelle planétaire.

Selon The Art Newspaper, parmi les dix musés les plus visités au monde en 2016, six étaient européens. En 2017, cinq parmi les plus fréquentés sont toujours situés sur le vieux continent. Sans parler des 27 000 sites naturels protégés, de son patrimoine immatériel représentant un quart du patrimoine culturel immatériel mondial de l’Unesco…

Proclamer 2018, année du patrimoine culturel européen, s’imposait donc tout naturellement.

SES ENJEUX

Le rapprochement des citoyens et pays européens, la prise de conscience de leur appartenance à une communauté culturelle partageant de mêmes valeurs, à travers un héritage patrimonial partagé, respectueux des particularités de chacun.

De même, cette volonté contribue à créer de la croissance au niveau local, national et international, à construire une société plus solidaire et responsable, en regard du monde. S’engager ensemble pour un patrimoine durable, protégé et innovant, tels sont les maîtres mots d’une année patrimoniale riche d’actions, où chacun – et particulièrement la jeunesse, avenir de ce patrimoine culturel –  est amené à participer.

L’IMPLICATION DES ÉVÉNEMENTS FRANCAIS

Pour ce faire, de nombreux projets culturels labellisés voient le jour à travers toute l’Europe. En France, Bruno Favel, chef du DAEI – Département des Affaires européennes et internationales – a été désigné coordinateur national pour la mise en œuvre, la mobilisation des acteurs du secteur, afin de valoriser la place du patrimoine français en regard de l’Europe mais aussi à « renforcer le lien entre l’Union Européenne et les citoyens, par la mise en lumière de leurs activités patrimoniales. »

Avec la Nuit européenne des musées, la Fête de la musique, les Journées européennes du patrimoine, comme d’autres et nombreuses manifestations, la 24e édition du salon International du patrimoine Culturel se met au diapason de cet évènement, approfondissant cette thématique où le passé rencontre le futur… et se partage.

LES EXPOSANTS EUROPÉENS

Parmi les 330 exposants présents sur le salon, voici quelques exemples d’exposants européens :

VAN RUYSDAEL – FONDATEUR DE VERRE SIMPLE ISOLANT – PAYS-BAS

Créée en 1978 et installée à Delft, aux Pays-Bas, Van Ruysdael développe une réflexion précurseur sur l’isolation durable et conçoit des solutions d’isolation saines et innovantes, respectueuses du bâti et de l’environnement.

Lire la suite

MOLEIRO – REPRODUCTION DE CODEX ET DE CARTE – ESPAGNE

Basée à Barcelone, M. Moleiro est spécialisée dans la reproduction de codex et de cartes, œuvres réalisées entre les VIIIe et XVIe siècles sous la forme, en général, d’enluminures…

Lire la suite

RATHSCHECK SCHIEFER – ARDOISE NATURELLE – ALLEMAGNE

Un toit, une façade en ardoise, plus encore que l’expression d’un style, sont le témoignage d’une longue tradition…

Lire la suite

CUPA PIZZARA – ARDOISE NATURELLE – ESPAGNE

C’est le leader mondial de la production d’ardoise naturelle depuis 1892. CUPA PIZARRAS propose des sélections d’exception destinées à la restauration des ouvrages de patrimoine et Monuments Historiques tels que le Château d’Azay-le-Rideau, Manoir du Plessis Josso, la Station Central de Copenhague, La plaza Mayor de Madrid et bien d’autres…

BIANCHO BIANCHI – MOSAÏSTE – ITALIE

La scagliola est l’art de créer des incrustations avec un mélange de pigments colorés de colles naturelles et de poudre de sélénite. L’atelier BianchO Bianchi réalise des chefs-d’œuvre avec la même technique ancienne en collaboration avec des décorateurs et architectes. Ils sont aussi spécialisés dans la restauration de pièces antiques et donnons des cours.

ATELIER L’ARTCANTHE – MENUISERIE – BELGIQUE

Artisan ébéniste spécialisé dans la création de mobilier. L’atelier l’Artcanthe réalise des créations de meuble, des aménagements d’intérieur, des orgues de salon et de la restauration d’antiquité. Étant spécialisé dans la création de meuble, il aborde cette discipline avec une volonté d’authenticité de durabilité et de réversibilité.