Sélectionner une page

Thème 2017 : PATRIMOINE ET TOURISME CULTUREL

Le thème de l’édition 2017

PATRIMOINE ET TOURISME CULTUREL : DE NOUVEAUX ENJEUX

Après le thème des « chantiers remarquables du patrimoine » en 2016, le Salon International du Patrimoine Culturel aborde, pour sa 23e édition, celui du « Tourisme Culturel ». Un sujet dans l’air du temps, au centre des préoccupations de nombreux exposants qui l’abordent de manière active et renouvelée.

Avec environ 83 millions de visiteurs en 2016, et des prévisions avoisinant les 88 ou 89 millions de visiteurs en 2017 selon le Ministre des Affaires Étrangères Jean-Yves Le Drian, la France reste la destination préférée des touristes étrangers. En effet, le pays possède une offre culturelle diversifiée, au sein de laquelle les patrimoines naturel, matériel et immatériel du pays jouent un rôle déterminant. Ses paysages d’exception, ses innombrables monuments et sites de caractère, son art de vivre incomparable et l’histoire singulière de ses régions en font un territoire unique et envié. Grâce à leurs savoir-faire réputés et à leurs missions d’envergure, les 340 exposants – artisans d’art, institutions et collectivités – œuvrent naturellement à redynamiser l’attrait culturel du patrimoine hexagonal. Focus sur quatre acteurs ayant à cœur d’en valoriser les richesses, et ainsi de favoriser la croissance du « Tourisme Culturel ».

UN MÉCÉNAT RENFORCÉ POUR UN RAYONNEMENT CULTUREL ADAPTÉ

Soutenir le patrimoine privé, public, classé, inscrit ou non protégé, historique ou paysager est primordial pour sa bonne conservation, comme pour accroître le rayonnement touristique culturel.

Créée en 2008, sous l’impulsion de l’association la Demeure Historique, la Fondation pour les Monuments Historiques, abritée par la Fondation de France, défend des projets concernant les monuments historiques privés et publics, classés ou inscrits en France. Elle alloue des dotations pour des projets de rénovation de patrimoine bâti, complétant celles de l’Etat et des collectivités territoriales. Plus encore, cette fondation appuie la mise en accessibilité de monuments et jardins pour les personnes en situation de handicap, démontrant ainsi qu’esthétique et mise en accessibilité peuvent être compatibles. Enfin, chaque année, elle attribue des bourses d’études aux étudiants en métiers d’art, de la restauration et de la recherche en lien avec le patrimoine, afin de les accompagner dans leur projet professionnel.

L’association VMF – Vieilles Maisons Françaises -, née en 1958 et reconnue d’utilité publique depuis 1963, fait un remarquable travail de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine bâti et paysager, grâce à ses délégations départementales et régionales qui collaborent sur le terrain avec les élus locaux. Abritée par la Fondation du Patrimoine, sa fondation éponyme apporte un soutien moral et matériel aux adhérents propriétaires de patrimoine en péril, mais aussi une aide précieuse aux artisans d’art et réalise de nombreux inventaires de sites. Sa prestigieuse publication bimestrielle VMF participe également à l’éducation du public, à travers un contenu étudié sur les richesses territoriales, connues ou méconnues. Car la préservation patrimoniale passe aussi par une communication adaptée.

Le patrimoine de proximité, non protégé par l’état n’est pas en reste avec la Fondation du Patrimoine. Initiée en 1996, d’utilité publique, elle est la première organisation privée française intervenant en faveur d’édifices en péril, parfois modestes, souvent méconnus, – lavoirs, pigeonniers, fermes, chapelles. Elle contribue à la transmission des savoir-faire des métiers du bâti ancien, inventorie les sites, organise des programmes de restauration, des partenariats entre associations, entreprises et pouvoirs publics. Dès lors, elle crée de nombreux emplois dans les secteurs du bâtiment, des métiers d’art, du tourisme et de la culture.

En effet, créée en 1901, la SPPEF, – Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique en France -, plus ancienne association engagée pour la protection du patrimoine naturel et bâti en France reconnue d‘utilité publique depuis 1936, édite la revue Sites & Monuments, défendant avec passion et régularité les mêmes causes. En dehors de cette dernière, elle organise, depuis 1988, divers concours et prix pour la sauvegarde patrimoniale, s’adressant aux collectivités territoriales, aux particuliers, professionnels et associations. Se réunissant en congrès annuel, elle siège aussi dans diverses commissions, comme au conseil d’orientation de la Fondation du Patrimoine. Notons également que depuis 2013, la Fondation pour les Monuments Historiques est partenaire du Tour de France, sensibilisant ainsi le public national et international, aux monuments historiques jalonnant les routes de France et du Tour.

TOURISME CULTUREL, NOUVELLE DONNE POUR LE PATRIMOINE FRANÇAIS

millions de visiteurs attendus en 2017*

%

Poids de la consommation touristique dans le PIB**

Depuis les années 1980, la France est la première des destinations touristiques mondiales. Évolutif, fort de plus de deux millions d’emplois, le secteur touristique français représente un levier économique puissant, un atout clé du rayonnement de notre territoire.

Alors que l’on prévoit, à l’avenir, une augmentation importante du nombre de touristes dans le monde – d’un milliard aujourd’hui à 2 milliards en 2030 –, de nouvelles mesures sont envisagées pour maintenir le leadership français. Parmi celles-ci, le développement du « Tourisme Culturel » semble être la proposition phare.

Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, celui-ci représenterait environ 40% du tourisme international, la culture s’avérant être l’une des principales motivations des voyageurs, dans le choix d’une destination. Ce type de tourisme devrait ainsi jouer un rôle de premier plan pour sauvegarder et promouvoir le patrimoine culturel matériel et immatériel, valeur inestimable de chaque territoire. En novembre 2016, ont eu lieu, à Paris, les premières rencontres du tourisme culturel, afin de réfléchir aux contours et conditions d’un partenariat culture et tourisme mutuellement bénéfique, […] entre les professionnels du tourisme, du monde de la culture, les collectivités territoriales et les élus.

Ensemble, les deux pôles s’attèleront à développer une synergie plus que bénéfique, propre à réaliser la croissance économique, un développement social et une préservation culturelle.

PATRIMOINE ET TOURISME CULTUREL, RÉINVENTION DU MODÈLE

Si la préservation des bâtis et paysages s’illustre entre autres, à travers une diffusion ciblée auprès du public, elle nécessite d’être réellement revalorisée sur le terrain, auprès des visiteurs. Comment ?

Comment ? VMF organise des visites guidées, des sites, créant ainsi du lien avec les visiteurs. Depuis 40 ans, l’association Petites Cités de Caractère® met en valeur des communes atypiques, rurales par leur implantation, leur population limitée, et urbaines par leur histoire et leur patrimoine de qualité, en assistant et fédérant acteurs et élus, dans leur politique de préservation et restauration, comme en créant du réseau. Au-delà de ces missions, elle propose un modèle touristique alternatif, par une promotion personnalisée du patrimoine remarquable des communes respectant la Charte de Qualité Petites Cités de Caractère®. Des rencontres avec les habitants, des fêtes gustatives, des « expériences » et animations sont organisées, afin de dynamiser et renouveler de manière inédite leur intérêt culturel.

À ce sujet, le salon présentera le résultat de l’étude sur le développement possible de nouveaux équipements touristiques marchands – hébergement, restauration, loisirs, espaces de co-working – au cœur du patrimoine français.

Ainsi, les acteurs du patrimoine encouragent le développement du « Tourisme Culturel » en consolidant leurs actions fondamentales, comme en repensant le modèle économique de ce secteur. Pour approfondir sur les enjeux et les nouvelles attentes de ce dernier, des conférences auront lieu, telle « De la culture au tourisme, des modèles qui changent » organisée par J’aime Mon Patrimoine. Parmi d’autres évènements incontournables, une exposition « Entre ciel et terre, le globe et l’architecte », proposée par la Cité de l’Architecture & du Patrimoine présentera les rapports entre l’architecture et le globe terrestre. Enfin, les architectes Dominique Perrault et Philippe Bélaval, président du Centre des Monuments Nationaux dévoileront les trente-cinq propositions pour dessiner « la troisième époque de l’île », sur l’île de la cité.

* source : Ministère des Affaires Étrangères
** source : https://www.entreprises.gouv.fr/etudes-et-statistiques/chiffres-cles-tourisme