Sélectionner une page

Entretien avec… Jean Pierre Lebureau

Lauréat 2016 du Prix Métiers d’art et Patrimoine bâti

Ce concours, organisé depuis 2013, a pour objectif d’encourager la pérennité, l’accession ou le développement des Métiers d’art au service du patrimoine bâti en choisissant trois axes : la transmission, la formation et la valorisation.

Avec déjà 6 lauréats, récompensés par une dotation de 10 000€, ce concours valorise les ateliers ou artisans d’art élu par le jury et contribue à leur développement économique.

« Ce fut une véritable reconnaissance »

Installé depuis la fin des années 80, Jean-Pierre Lebureau a fait de sa passion du travail du zinc sa vocation. Sculpteur – Ornemaniste reconnu au sein du secteur, il a remporté le Prix AAF/VMF en 2016 pour la qualité de sa formation et son ambition de former un apprenti pendant 3 ans à la méthode très spécifique de l’emboutissage – le travail de la feuille de métal au marteau sur un simple billot.

Brillant lauréat du Prix « Métiers d’art et Patrimoine bâti », l’ornemaniste se réjouit de cette distinction et revient sur ce très beau moment « J’en garde vraiment un excellent souvenir, j’étais très fier de remporter ce prix et ce fut une véritable reconnaissance de la part de personnalités d’horizons différents mais au regard très pointus.»

Doué d’un savoir-faire d’excellence qui a justifié l’obtention de son titre de Meilleur Ouvrier de France en 2015, il a toujours porté un intérêt tout particulier à la transmission de ce dernier. « Depuis très longtemps j’estime qu’il est important pour des métiers comme les nôtres de former et d’intéresser les jeunes à nos savoir-faire. Ce titre m’a donc permis de développer l’aspect formation au sein de mon atelier. Depuis maintenant un an et demi, un apprenti travail au sein de l’atelier et je le forme quotidiennement afin qu’il puisse s’imprégner des spécificités du métal et acquérir le savoir-faire d’ornemaniste. »  

Ayant l’ambition de continuer dans cette voie de la transmission, Jean-Pierre Lebureau envisage désormais de décrocher un agrément de formateur afin d’accompagner un maximum d’apprenti au sein de son atelier et des différents centres de formation. « C’est grâce à ce prix que j’ai pu envisager cette facette du métier et diversifier mes activités. Je suis très reconnaissant d’Ateliers d’Art de France et VMF qui défendent et valorisent nos métiers tout en communiquant sur leurs enjeux. »