Sélectionner une page

Exposition au plomb des professionnels des métiers d’art : entre principe de précaution et impératif de santé au travail

Proposée par
Ateliers d’Art de France

À PROPOS DE CETTE CONFÉRENCE :

Ateliers d’Art de France a souhaité mettre en lumière cette problématique aussi essentielle qu’actuelle pour les professionnels des métiers d’art. Utilisé dans les domaines de la création et de la restauration du patrimoine bâti pour ses propriétés non substituables, le plomb fait l’objet d’un encadrement de plus en plus strict, notamment par des valeurs limites biologiques réglementaires contraignantes à ne pas dépasser, du fait des risques encourus pour la santé des professionnels et plus encore des jeunes enfants.

Dans ce cadre, il est crucial de s’interroger et de s’entendre sur un juste équilibre à trouver entre principe général de précaution et responsabilisation de chacun, entre impératif sanitaire et applicabilité de la réglementation pour ces professionnels de métiers d’art dont le corps et donc la santé sont le premier outil de travail.

Il est ainsi intéressant de donner la parole à ces professionnels, de les entendre sur l’emploi des équipements de protection et l’absence de suivi médical, de rendre compte des difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de mesures préventives qui notamment pour les femmes peuvent se traduire par une interdiction d’utilisation du plomb.

Plusieurs des intervenants à cette conférence ont participé il y a quelques mois à la réponse d’Ateliers d’Art de France à la consultation ECHA sur le plomb, dont la démarche a été d’indiquer aux instances européennes des préconisations raisonnées visant à éviter une réglementation inadaptée aux réalités pratiques et économiques du terrain.

Intervenants :

DANIEL PELEGRIN

Ebéniste, formé à l’École supérieure d’ébénisterie d’Avignon et labellisé aux Artisans ébénistes de France, Daniel Pelegrin est membre du conseil d’administration et président de la commission « Patrimoine » d’Ateliers d’Art de France.

JEAN-MARC MOINARD

Diplômé d’études supérieures spécialisées en droit et gestion des affaires internationales de la Sorbonne, Jean-Marc Moinard est avocat au barreau de Paris. Il est spécialisé depuis plus de quinze ans dans le secteur de l’importation et siège en qualité d’expert au sein de l’AFNOR, de l’UTE, du CEN et de l’ISO. Ayant développé une expertise technique relative aux règlementations sur les matières premières, Maître Moinard a assisté Ateliers d’Art de France dans le cadre de la consultation européenne ECHA (Agence européenne des produits chimiques).

AMANDINE STECK

Originaire de la région de Chartres, non loin de la cathédrale et de ses célèbres vitraux, Amandine Steck a trouvé dans le métier de vitrailliste le mariage entre l’art et la technique, permettant de pousser loin le savoir-faire tout en étant créatif. Ayant baptisé son atelier de vitrail L’amande et l’obsidienne en clin d’œil à son prénom et au nom d’un verre naturel, elle partage son temps entre restauration de vitraux d’église et création pour des particuliers ou des entreprises. Amandine Steck est membre de la commission « Patrimoine » d’Ateliers d’Art de France.

FRANÇOIS FRESNAIS

Formé au tournage, puis à la terre vernissée, de par son passage dans divers ateliers, ainsi qu’aux Beaux-Arts de Bourges, François Fresnais est installé en Bourgogne depuis 35 ans. Par son travail, il aime mettre en valeur toute la personnalité de la terre vernissée grâce à des jeux d’engobes, de vernis et de marbrés. François Fresnais a été fondateur et président de l’association « Poterie en Bourgogne », vice-président du Collectif national des céramistes (CCN) et membre de la commission « Solidarité » d’Ateliers d’Art de France.

CÉCILE TESSIER

Troisième génération de l’Atelier CHERON fondé en 1954, Cécile TESSIER, après un diplôme dans le domaine du social, a été formée par sa mère à l’émail et à la technique ancienne du “blanc Limoges”. L’atelier familial est spécialisé dans la miniature et grisaille au “blanc Limoges” et maîtrise la plupart des techniques de l’émail, donnant à ce métier sa grande diversité. Cécile Tessier a été présidente du Syndicat professionnel des émailleurs français de 2010 à 2015 ; elle en est aujourd’hui vice-présidente.