Sélectionner une page

Vol et trafic d’œuvres d’art, comment protéger les églises en zone rurale ?

par la Sauvegarde de l’Art Français

A PROPOS DE CETTE CONFÉRENCE :

Avec un chiffre d’affaire évalué entre six et sept milliards d’euros par an, le marché des œuvres d’art volées figure parmi les trafics les plus lucratifs au monde quelque part entre le trafic de stupéfiants, celui des armes et de la fausse monnaie.Considérée par Interpol comme un véritable grenier, la France est l’un des pays les plus concernés au monde.

Parce qu’elles sont davantage isolées et souvent moins fréquentées, les églises situées en zones rurales sont l’une des cibles privilégiées des malfaiteurs : sculptures, orfèvrerie cultuelle, reliques, retables, tableaux et même cloches figurent parmi les objets qui disparaissent chaque année. Un traumatisme local qui favorise un sentiment d’appauvrissement progressif du patrimoine mobilier et conduit à la fermeture de plus en plus courante et non moins regrettable des églises de campagne.

Le vol des œuvres d’art dans les églises situées en zone rurale : état des lieux, moyens d’action et de prévention.

INTERVENANTS :

  • Servanne Desmoulins-Hemery, Conservatrice des antiquités et objets d’art, Cheffe de la mission patrimoine et musées du Conseil départemental de l’Orne
  • Commandant Eric Blot, officier de police détaché au Ministère de la Culture et de la Communication, au sein de l’Inspection des patrimoines de la Délégation Générale du Patrimoine.
  • Hervé Philibert, Vice-Président de la communauté de communes Provence-Verdon en charge de la Petite enfance et Jeunesse, Vice-Président du Parc Naturel Régional du Verdon en charge du Développement
  • Alice Tillier,  Chef de Projet à la Fondation pour la Sauvegarde de L’Art Français
}

Samedi 26 octobre de 11h45 à 12h45

STUDIO-THÉÂTRE DE LA COMÉDIE FRANÇAISE